Meo'Blog

Le 7 juin 2018, David Brechet, organisateur du petit déjeuner et directeur de régions de Meotec à Lyon, a réuni sept participants (voir ci-dessous) pour croiser les points de vue et les retours d’expérience sur le sujet : la transformation organisationnelle et la collaboration entre grands groupes et start-ups.

 

Deux constats forts ont motivé cette rencontre :
  • Dans une société en pleine transformation, les grandes entreprises, souvent très structurées, sont face à de nouveaux enjeux en termes de management et d’organisation et ont un intérêt majeur dans la collaboration avec des start-ups pour se transformer et attirer les talents de demain.
  • Les start-ups, jeunes sociétés dynamiques, agiles et à la culture d’entreprise libérée sont un réel atout, mais ont à l’opposé des grands groupes une échelle de temps beaucoup plus courte.

 

 Cet échange s’est construit autour des quatre interrogations suivantes :

 

  • Quelles sont les attentes au sein de cette collaboration entre grands groupes et start-ups ?

  • Le réel challenge aujourd’hui : s’adapter et se réorganiser progressivement ?

  • Comment booster sa façon de travailler de manière concrète ?

  • Quels sont les freins à la transformation des méthodes de travail ?

19 collaborateurs de Meotec étaient présents mardi 7 juin pour la huitième édition des Meo’Share consacrée à :

• Présentation du plateau externalisé par les membres du plateau achats mis en place pour le compte de la SNCF.

La spécificité des Achats SNCF est qu’ils sont régis par une Directive européenne, transposée dans le droit français par une Ordonnance nationale et appliquée par un décret – Décret 2016-360 du 25 mars 2016.Les principes fondamentaux de ces textes est de garantir :

 

« Acheter responsable c’est bien, mais c’est réservé aux grands groupes qui ont les moyens de le mettre en place »

C’est par cette phrase d’introduction que David Brechet, organisateur du petit déjeuner et responsable de l’agence Meotec à Lyon, a lancé le débat. Après s’être présenté, chacun des 10 participants (voir ci-dessous) a pu partager ses retours d’expérience et ses réflexions sur cette notion. Tentative de définition et état de l’art des achats responsables.

·        Comment définir les Achats responsables ?

Mercredi 30 mars se tenait la septième édition des Meoshare dans les locaux de Meotec. 19 consultants étaient présents pour échanger autour des deux thèmes suivants :

  • « La mise en place d’un outil de costing » par Jin Leng, consultante chez un de nos clients du secteur aéronautique.

Première question de Jin afin que nous ayons tous une base similaire pour nos échanges : quelle est la différence entre le coût et le prix ? Par coût on entend le cout de production d’un bien alors que le prix est le montant auquel une entreprise va vendre ce bien.

Meotec renouvelle son partenariat avec les Trophées Décisions Achats. Ces Trophées sont l’occasion de mettre en valeur les décideurs de la Fonction Achats ainsi que les plus beaux dossiers et best practice de notre métier. Meotec est fier de soutenir cet événement depuis plusieurs années et vous donne donc rendez-vous le 16 mars 2016 pour la remise des prix.

 

Pour cette huitième édition, les dossiers de trois catégories seront récompensés :

Mercredi 16 décembre se tenait la 6ème édition du Meoshare dans les locaux de Meotec. 15 consultants étaient présents pour échanger autour des thèmes suivants :

• L’industrialisation

• La création d’une salle projet

Le mercredi 6 janvier 2016, David Brechet (Meotec Lyon) avait convié 7 professionnels des achats pour un petit déjeuner au Château de Montchat afin d’échanger sur leurs expériences et partager un moment convivial.

Après s’être présenté, chaque participant (voir ci-dessous) a pu partager ses retours d’expérience et ses réflexions sur la performance achats hors mesure des savings. Pour une direction des achats la mesure des savings est un élément clés de sa performance, un des fondamentaux qui légitime la fonction aux yeux de la direction générale et des autres services. Cependant, se limiter aux savings est très réducteur et ne correspond plus à ce qu’un service achats peut créer comme valeur ajoutée. Voici quelques pistes de réflexions.

Une fois par trimestre, Meotec organise des ateliers entre consultants afin de leur permettre d’échanger sur des problématiques métiers à travers la présentation de cas clients.

Le dernier Meo’share a eu lieu le mercredi 14 octobre sur les thèmes suivants :

  • Comment gérer un panel de fournisseur IT dans le cadre d’une fusion
  • La compétitivité des achats : Standardisation et Benchmark

Le mercredi 23 septembre 2015, David Brechet (Meotec Lyon), Thibaud Cavelier (associé Meotec) et Jean Potage (ex directeur des achats du groupe Thalès et expert en maturité Achats) avaient convié 10 professionnels des achats pour un petit déjeuner au Château de Montchat afin d’échanger sur leurs expériences et partager un moment convivial.

Après s’être présenté, chaque participant (voir ci-dessous) a pu partager ses retours d’expérience et ses réflexions sur la maturité d’un service achat en cherchant à s’exprimer sur 4 questions :

1. Quel est le lien pour moi entre enjeux et maturité achats dans mon entreprise ?

2. Quel niveau de maturité achats cible pour mon entreprise et à quelle échéance ?

3. Comment parvenir à ce niveau de maturité achats cible ?

4. Comment introduire le développement de cette maturité dans ma feuille de route achats actuelle ?

A travers son président Richard Caron, Meotec est nommée au Prix de l’Entrepreneur de l’Année 2015 pour la région Ile de France.

Le Prix de l’Entrepreneur de l’Année, co-organisé par le magazine l’Express et EY, se tient en France depuis désormais plus de vingt ans. Chaque année, il met en lumière des parcours et des personnalités exceptionnelles : des femmes et des hommes qui prouvent qu’il est toujours possible de progresser, d’innover, de créer de la valeur et des emplois.

Pour participer au prix de l’Entrepreneur de l’Année, Meotec figure au « Top 150 » des Entreprises publiées par le magazine L’Express et répond aux critères suivants :

  • Trois ans d’existence minimum.
  • L’entrepreneur doit diriger sa société depuis au moins 3 ans et être actionnaire à hauteur de 10% au minimum (directement ou indirectement). Le capital de l’entreprise ne doit par ailleurs pas être détenu à plus de 50% par un groupe.
  • Un chiffre d’affaires compris entre 10 et 100 millions d’euros et 20% minimum de croissance du CA sur les trois derniers exercices.
  • Une rentabilité d’au moins 3% sur le dernier exercice.

Les experts d’EY analysent ensuite les parcours des chefs d’entreprise, leurs choix stratégiques, les données financières, les perspectives de croissance au cours d’un entretien avec les dirigeants.

La remise des prix aura le lieu le mardi 8 septembre à 19h, vous pourrez la suivre en live sur Twitter grâce au hashtag #PELA.